Une femme à la tête d’une entreprise est une …

 

Championne, ça, c’est sûr. Mais encore… ?

 

Entrepreneuse ? Entrepreneure ? Comment se “qualifie” t’on ? Il est vrai que les deux termes semblent cohabiter dans les médias, créant une certaine confusion lorsque l’on s’interroge sur la bonne terminologie.

Le débat s’arrête dès lors que l’on consulte la référence en la matière, le dictionnaire Larousse. On dit bien ENTREPRENEUSE. En effet, du point de vue linguistique, les masculins en –eur (comme ‘entrepreneur’) se féminisent en –euse (ce qui donne ‘entrepreneuse’). Donc grammaticalement parlant, la forme ‘correcte’ est ‘entrepreneuse’ et non ‘entrepreneure’.

Le terme ‘entrepreneure’, quant à lui, fait écho au terme utilisé outre-Atlantique : en effet la langue anglaise, qui a piqué pas mal de mots à la nôtre, ne possède pas de dénomination masculin/féminin. Ils appelleront en conséquence de la même manière un homme ou une femme exerçant la même fonction.

Si vous vous dîtes ‘entrepreneure’, c’est donc un anglicisme, mais d’un mot à la base Made in France (et sans accent !).

On ne peut aussi oublier la portée idéologique dans ce débat… Derrière ce mot ‘entrepreneure’ qui sonne pareil que son masculin, on implique que le prestige de se lancer dans l’aventure de la direction d’une société serait … moins propre aux dames ? (Bien qu’on retrouve ce mot utilisé pour désigner une dirigeante d’entreprise vers la fin du 17ème siècle !) 

Car, si en anglais, le terme met tout le monde sur un pied d’égalité, ce n’est pas le même son de cloche pour le français qui fait simplement disparaître la femme dans un terme que l’on prétend neutre alors qu’il est simplement masculin, à l’inverse de quasiment toutes les autres professions.

Les exceptions ? Elles sont pour le moins intrigantes. Par exemple, diriez-vous auteure ou autrice ?

Au travers du choix d’un mot, on évoque la créativité ou les responsabilités d’une personne, sans pour autant souligner son genre, comme si cette mention remettait en question sa légitimité.

 

Il apparaît donc qu’en utilisant le titre qui vous revient, celui d’entrepreneuse, le bras de fer penchera pour faire évoluer les mentalités.

 

 


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approvés avant d'être affichés